Accueil > Conso > Le 33700 – spam SMS et spam vocal

Le 33700 – spam SMS et spam vocal

Spam SMS 33700L’outil de lutte contre le SPAM SMS a été créé par l’AFMM et la Fédération Française de Télécoms pour permettre les consommateurs de dénoncer les SMS indésirables, voire les SMS illicites.

Le principe est simple :

1. Dès qu’un consommateur reçoit un SMS qu’il soupçonne d’être un spam, il peut tout simplement le signaler en le transférant gratuitement au 33700.

2. Il reçoit alors un accusé de réception lui demandant de préciser le numéro émetteur du présumé spam.

3. A partir de là, son SMS est signalé. Débute alors une phase de qualification du message, menée par l’opérateur concerné pour savoir s’il s’agit bien d’un spam.

Si c’est le cas, les opérateurs prennent les mesures nécessaires pour que l’éditeur de services indélicat arrête ces pratiques. Ces mesures peuvent aller de la mise en demeure à la coupure du numéro.

Attention, certains SMS commerciaux ne sont pas des spams. Il s’agit par exemple de promotions ou d’offres pour des services auxquels un consommateur peut avoir déjà souscrit dans le passé. S’il ne souhaite plus en recevoir, il lui suffit de répondre STOP à ce message.

En juin 2010, le 33700 a été élargi au spams vocaux avec le même principe de signalement. Si un consommateur reçoit un appel ou un message douteux, l’incitant à rappeler un numéro surtaxé, il peut envoyer au 33700 la mention « spam vocal + le numéro d’appel » pour réaliser un signalement.

En 2013, près de 1,2 million de spams SMS et 700 000 spams vocaux ont été signalés au 33700.

 

En savoir plus sur le dispositif 33700