Accueil > Actualités > Archives 2013 > Les journées Nationales de la Croix-Rouge française : retour sur l’expérimentation du don par SMS

Les journées Nationales de la Croix-Rouge française : retour sur l’expérimentation du don par SMS

donL’AFMM, avec ses trois opérateurs membres Bouygues Telecom, Orange et SFR – la Croix Rouge française et High Connexion ont testé le don par SMS début juin  à l’occasion des Journées Nationales de la Croix-Rouge. Il s’agissait de la 1ère campagne d’appel aux dons par SMS en dehors de grandes catastrophes internationales (ex. Tsunami, Haïti).
Pour rappel, le principal objectif des opérateurs avec cette expérimentation était de tester l’appétence des français pour ce nouveau canal dans la perspective de l’ouverture d’une offre de don par SMS+ à l’ensemble des associations ayant l’autorisation de faire des appels aux dons. Pour la Croix-Rouge l’arrivée de ce nouveau canal de collecte représentait l’opportunité de toucher un public plus jeune en leur proposant une solution innovante et la possibilité de faire des dons à faibles montants (2€ le don).

Durant cette expérimentation de nouveaux enjeux ont fait surface et il faudra encore lever quelques freins avant qu’une offre de don par SMS+ soit lancée.  En tout cas, le don par SMS est un bon exemple des nouveaux usages du paiement sur facture mobile que l’AFMM et ses membres espèrent voir se développer à moyen terme en France.

Pour en savoir plus sur l’expérimentation qui a été menée en juin, retrouvez l’article publié à l’occasion de son lancement ici

BLhighconnexion-1024x614High Connexion a joué un rôle important dans la mise en place de l’expérimentation du don par SMS avec la Croix-Rouge française – retrouvez Bruno Laurent, Président de High Connexion, qui revient sur cette expérimentation.


AFMM >> Pourquoi High Connexion s’est intéressé au don par SMS ?
High connexion connaît une croissance soutenue depuis cinq ans en innovant, en accompagnant les opérateurs et leurs clients sur de nouveaux usages.
En tant que Facilitateur, High Connexion dont une des activités principales est la mise à disposition de solutions de monétisations opérateurs, est sans arrêt en quête de nouveaux usages pour remplacer la monnaie par des solutions SMS.

Innover c’est prendre des risques mais les prendre en sachant que nous allons participer à la création d’un nouveau canal de collecte, pour ce type d’ONG, est plus que motivant. Je pense que la motivation des équipes de High Connexion et l’accompagnement de la Croix-Rouge durant environ un an et demi ont permis de convaincre les plus sceptiques d’initialiser ce pilote.

AFMM >> Selon vous quels étaient les principaux défis dans cette expérimentation avec la Croix Rouge Française et les opérateurs BouyguesTelecom, Orange et SFR ? Ont-ils étaient relevés ?
Après avoir passé le GO de lancement, le principal défi a été pour nous de mettre en place une plateforme technique en moins de deux mois. Nous n’y serions jamais parvenu sans l’aide de l’AFMM et des équipes commerciales et techniques des opérateurs.

AFMM>> Le SMS s’ouvre donc aujourd’hui à de nouveaux usages tels que le don et le stationnement, quelle est la position de High Connexion sur ces nouveaux marchés ?

Bien entendu nous sommes à l’aube de nouveaux usages et de nouveaux comportements d’achats. Tout le monde a un portable et il me semble évident que de manière complémentaire aux technologies de type NFC (paiement sans contact), le SMS va permettre à tout à chacun, sans obligation de détenir un compte bancaire, de régler de manière totalement sécurisée de petites transactions en remplacement de l’usage de la monnaie qui nous encombre les poches.

Pour High Connexion, être précurseur en tant que facilitateur sur ces nouveaux usages est essentiel. Nous travaillons actuellement avec une grande métropole Française sur des solutions de sms parking et espérons très rapidement annoncer une offre industrielle pour les collectivités de taille plus modeste. Le marché des « vending machines », des distributeurs, est aussi un marché sur lequel nous avons
commencé à développer des solutions innovantes.

Nous nous devons d’être innovants et d’apporter des solutions éprouvées si nous voulons continuer à croître sur le marché Français et aussi par capillarité sur les pays limitrophes auxquels nous sommes connectés depuis un an.