Accueil > Actualités > L’AFMM réagit à une alerte au Ping Call reprise par le site CNews.fr.

L’AFMM réagit à une alerte au Ping Call reprise par le site CNews.fr.

Le site CNews.fr a repris ce lundi 18 novembre, dans un article, une alerte lancée par la Groupement de gendarmerie départementale du Nord 59 sur une escroquerie au “Ping Call” : QU’EST-CE QUE LE «PING CALL», LA NOUVELLE ARNAQUE TÉLÉPHONIQUE À ÉVITER ?

Un fraudeurs se faisant passer par un gendarme demande qu’on le rappelle au numéro 00 223 75 08 15 01.

L’AFMM salue l’initiative du Groupement de gendarmerie départementale du Nord 59 et de la rédaction CNews de relayer une alerte pouvant éviter des désagréments à beaucoup de personnes.

Elle tient néanmoins à préciser certains points, les informations partagées pouvant porter à confusion. Ainsi, il faudrait éviter d’associer systématiquement, les numéros spéciaux, dits SVA, à des pratiques frauduleuses, d’autant qu’en l’occurrence le numéro incriminé est un numéro étranger et non un numéro SVA.

La grande majorité de ces numéros spéciaux sont proposés par des services tout à fait légitimes, tel que celui mis en avant par la Gendarmerie.

 

 

Les faits sont que :

  1. Le N° pointé dans le cadre de cette arnaque au Ping Call n’est pas un n° surtaxé attribué en France commençant par 08, 3, 10 ou 118. Il s’agit d’un numéro avec un indicatif international (Mali).
  2. Il n’existe plus à proprement dit des cas de Ping Call en France avec les numéros commençant en 08, 3, 10 ou 118.
  3. La fraude au n° surtaxé en général, a été divisée par 2 en 2 ans grâce aux actions des opérateurs télécoms.
  4. Les numéros commençant par 08, 3, 10 ou 118 correspondent dans la grande majorité à des services légitimes et ne sont donc pas des numéros “à risque”, ou “à éviter”. En tout cas, pas plus qu’un numéro international.
  5. Les bons conseils en cas de doute sont :
  • Ne pas rappeler des numéros spéciaux sans vérifier avant à quoi ils correspondent réellement, en utilisant les moteurs de recherches classique en cas de numéro international ou en utilisant l’annuaire inversé infosva.org pour les numéros commençant par 08, 3, 10 ou 118.
  • Si la suspicion de fraude est sérieuse, signaler le numéro également sur le site infosva.org.

Les opérateurs télécoms effectuent quotidiennement des contrôles suite aux signalements et en cas de fraude avérée mettent en place des sanctions allant de la suspension des numéros signalés, à la résiliation des contrats avec les éditeurs fraudeurs derrière ces numéros.

L’AFMM a pris contact avec la rédaction de CNews afin d’apporter ces précisions, la demande est restée à date sans réponse. Elle s’est également rapprochée du Groupement de gendarmerie départementale du Nord 59 dans le même objectif.